CONSEILS EPICIER

LE TOUR DE FORCE DU BIO

Le marché du bio, extrêmement actif (1) depuis quelques années, a vu son chiffre d’affaires en France dépasser la barre des 7 Md€ (1) en 2016, chiffre qui a doublé par rapport à 2010 !

Bien plus qu’un effet de mode ou qu’un engouement passager pour le « manger sain », à son origine se trouve une prise de conscience des effets de l’alimentation sur la santé et l’environnement, couplée à une défiance grandissante envers l’industrie agroalimentaire. Selon une étude de l’agence Bio (1), seuls 11 % des Français déclarent ne jamais consommer de produits bio (contre 46 % en 2003). Manger bio n’est donc plus l’apanage d’une élite aisée ou militante et les marques l’ont bien compris.

Ainsi, les épiceries et supérettes spécialisées (Bio c’Bon, La Vie Claire, Biocoop, etc.) affichent une croissance à 2 chiffres (1), et elles continuent à renforcer leur présence sur le territoire en conquérant de plus en plus de points de vente.

Mais les géants du marché n’ont pas manqué de prendre le train en route, puisque la plupart d’entre eux ont à présent un rayon dédié au bio (Carrefour bio pour Carrefour, etc.). De plus, les grands groupes restent pour 4 Français sur 5 les circuits leaders de l’achat de produits bio (1).

Un acteur à prendre donc très au sérieux, qui risque d’impacter de manière très forte le marché dans les années à venir, puisqu’il n’a pas fini de s’ancrer de manière durable dans la vie des consommateurs, de plus en plus avertis.



(1) XERFI France ÉTUDE 2017

conseils - secteur - professionnel - étude - marche - bio

PLUS DE CONSEILS